Communiqué de presse du 30 octobre 2001

"Des policiers et des gendarmes bien formés, des homosexuels bien protégés"

Un module de sensibilisation à l'homophobie à destination des forces de police et de gendarmerie

Depuis 1994, SOS homophobie anime un Observatoire de l'homophobie en France constitué d'une ligne d'écoute anonyme et d'un Rapport sur L'homophobie publié chaque année. Nous effectuons également un travail de prévention et d'éducation et réalisons notamment des modules de formation destinés à des publics ciblés.
L'an dernier nous avions construit un module destiné aux écoles de formation des Centrales syndicales, cette année nous soumettons aux écoles de formation des forces de l'ordre, police et gendarmerie nationale, un Module de sensibilisation à la lutte contre l'homophobie.

Ce module devrait s'intégrer aux cours relatifs aux droits de l'Homme et à la citoyenneté qui sont nécessairement abordés lors de la formation des élèves policiers ou gendarmes.

La police et la gendarmerie nationales font respecter l'ordre public et appliquer la loi. Elles doivent aussi protéger tous les citoyens victimes de menaces de discriminations ou de violences.

Pourtant, nous constatons dans notre pratique associative, de nombreuses manifestations d'incompréhension et de rejet et parfois même des comportements discriminatoires, vexatoires voire violents, adoptés à l'encontre de personnes homosexuelles, par des forces de l'ordre dans l'exercice de leurs fonctions.

L'objectif pédagogique de ce module est d'amener les participants à prendre conscience des préjugés qui peuvent être les leurs et à les dépasser pour exercer efficacement leur métier. Ils partent d'un questionnaire inter-actif qui leur permet d'exprimer librement leur opinion relativement à l'homosexualité et à l'homophobie. Dans un deuxième temps, ils rencontrent des témoins qui leur parlent de leurs difficultés et les interpellent. Ensuite, une partie plus théorique leur rappelle les principaux textes relatifs à la sécurité des personnes et au respect de la vie privée. Enfin, un questionnaire de fin de parcours leur permet de faire le point et de réviser leur opinion de départ.

L'animation de ce module, dans son intégralité, tient dans la durée moyenne de cinq heures.

Pour SOS homophobie

La présidente, Christine Le Doaré