Toutes nos informations

Les candidates et candidats à l’élection présidentielle répondent à SOS homophobie

C’est la première fois que SOS homophobie est engagée à ce point dans une campagne présidentielle. En adressant un questionnaire aux candidat-e-s à la présidence de la République pour connaître leur position sur douze revendications essentielles pour lutter contre toutes les formes d’homophobie (lesbophobie, gayphobie et biphobie) et de transphobie, SOS homophobie a voulu porter la parole des milliers de victimes qui, depuis 18 ans, la contactent - l’association reçoit chaque jour 4 témoignages de personnes lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT).

Ensemble, mettons Ippon l’homophobie dans le sport

Depuis 2011, SOS homophobie est membre du comité permanent de lutte contre les discriminations mis en place par la secrétaire d’État à la Jeunesse et aux Sports Chantal Jouanno, et présidé par Laura Flessel.

Arrêt de la CEDH du 15 mars 2012 : limiter certains couples au PACS ne constitue pas une différence de traitement ?

SOS homophobie, association de lutte contre les discriminations LGBT et de lutte pour l’égalité des droits, déplore la solution rendue jeudi 15 mars par la Cour européenne des droits de l’homme dans l’affaire Gas and Dubois contre France. La Cour y indique que le refus par la justice française d'autoriser une homosexuelle à adopter l'enfant de sa compagne n'est pas une discrimination fondée sur l'orientation sexuelle.

Opération "Bagues aux doigts" à la Saint-Valentin : la vidéo


Le jour de la Saint-Valentin, les militants et militantes de SOS homophobie sont allé-e-s dans les rues de Paris pour réclamer, une nouvelle fois, l'égalité entre les couples hétérosexuels et les couples homosexuels.


Journée des femmes : SOS homophobie demande un plan national de prévention sur la santé sexuelle des lesbiennes

En ce 8 mars, journée internationale des femmes, SOS homophobie rappelle comme chaque année que les lesbiennes sont victimes, au même titre que les gays, de violences et discriminations quotidiennes. Certaines sont éclatantes, d'autres sourdes. C'est notamment la façon dont la population dans son ensemble peut dénigrer la sexualité entre deux femmes qui, à bien des égards, nourrit ces manifestations hostiles.

Lancement d'une double pétition inter-associative pour ouvrir le don du sang aux gays et bisexuels

Communiqué de presse inter-associatif : POURQUOI SANG PRIVER ? - SOS HOMOPHOBIE – TOUS RECEVEURS TOUS DONNEURS

Le Conseil régional Nord-Pas Calais a voté une motion contre l'homophobie

Ce 24 février 2012, le Conseil régional Nord-Pas de Calais est la 2ème Région française à adopter une motion visant à lutter spécifiquement contre l’homophobie et la transphobie. SOS homophobie se réjouit de ce vote. Il y a une semaine encore, un député du Nord tenait des propos homophobes et négationnistes en évoquant la déportation des homosexuels.

Homophobie et transphobie au sein des familles : SOS homophobie interpelle l'Aide Sociale à l'Enfance

Aujourd'hui en France, une jeune fille de 13 ans qui se fait traiter de "sale gouine" par sa mère tous les jours n'a aucun moyen de se défendre. Aujourd'hui en France, personne ne sait quand un garçon de 17 ans est exclu du repas familial chaque soir parce qu'il est gay. Aujourd'hui en France, un ou une jeune trans de 15 ans qui a réalisé que son sexe ne correspondait pas à son genre ne peut parler à personne des insultes et menaces que ses parents profèrent.

SOS homophobie aimerait que Christian Vanneste soit une légende

SOS homophobie demande à l’UMP de réagir vivement et de prendre des sanctions à l’encontre de M. Vanneste suite à ses affirmations assimilant la déportation des homosexuels français à une légende.

Saint-Valentin : les couples de même sexe ne peuvent toujours pas s'aimer comme les autres

En juin 2011, les député-e-s français-e-s ont réaffirmé majoritairement leur intention de ne pas mettre fin à une discrimination institutionnelle en refusant d'ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Pourtant, depuis 18 ans, SOS homophobie n'a cessé de rappeler que les violences dont sont victimes les lesbiennes, les gays et les bisexuel-le-s au quotidien se nourrissent de cette inégalité entre les couples et les citoyen-ne-s.