Toutes nos informations

Homophobie et transphobie au sein des familles : SOS homophobie interpelle l'Aide Sociale à l'Enfance

Aujourd'hui en France, une jeune fille de 13 ans qui se fait traiter de "sale gouine" par sa mère tous les jours n'a aucun moyen de se défendre. Aujourd'hui en France, personne ne sait quand un garçon de 17 ans est exclu du repas familial chaque soir parce qu'il est gay. Aujourd'hui en France, un ou une jeune trans de 15 ans qui a réalisé que son sexe ne correspondait pas à son genre ne peut parler à personne des insultes et menaces que ses parents profèrent.

SOS homophobie aimerait que Christian Vanneste soit une légende

SOS homophobie demande à l’UMP de réagir vivement et de prendre des sanctions à l’encontre de M. Vanneste suite à ses affirmations assimilant la déportation des homosexuels français à une légende.

Saint-Valentin : les couples de même sexe ne peuvent toujours pas s'aimer comme les autres

En juin 2011, les député-e-s français-e-s ont réaffirmé majoritairement leur intention de ne pas mettre fin à une discrimination institutionnelle en refusant d'ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Pourtant, depuis 18 ans, SOS homophobie n'a cessé de rappeler que les violences dont sont victimes les lesbiennes, les gays et les bisexuel-le-s au quotidien se nourrissent de cette inégalité entre les couples et les citoyen-ne-s.

SOS homophobie s'engage dans la campagne présidentielle

Chaque jour, SOS homophobie reçoit quatre témoignages de personnes victimes de lesbophobie, gayphobie, biphobie ou transphobie. En 2012, les discriminations et les attaques envers les personnes lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) sont toujours d'actualité. C'est pour cette raison que notre association milite quotidiennement afin que les élu-e-s politiques s'engagent dans la lutte contre les discriminations et pour l'égalité des droits.

"Notre société a besoin de repères"

Nicolas Sarkozy s’oppose à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe « en ces temps troublés où notre société a besoin de repères » dans une interview au Figaro magazine à paraître ce samedi 11 février. Les propos du Président de la République sont outrageux et il est d’autant plus inadmissible et préoccupant que ces déclarations soient tenues par le dirigeant de notre pays.

SOS homophobie renouvelle ses instances dirigeantes

L’assemblée générale annuelle de SOS homophobie s’est tenue ce samedi 4 février 2012 à Paris. A cette occasion, les membres de son conseil d’administration et de son bureau ont été élu-e-s.

Le nouveau bureau de SOS homophobie se compose de 4 femmes et de 4 hommes :

Dates de la formation des écoutant-e-s de SOS homophobie début 2012

Pour devenir écoutant-e-s de la ligne d'écoute de SOS homophobie, les candidate-s à l'écoute doivent suivre une formation théorique obligatoire comprenant plusieurs modules (droit civil et pénal, réorientation, droit du travail, techniques d'écoute, questions trans, fonctionnement des outils informatiques et rédaction des fiches,...).

Les nouveaux/elles arrivant-e-s se verront communiquer le programme détaillé à l'occasion de la soirée d'accueil de SOS homophobie.

Afin de faciliter l'organisation de chacun-e-s, les dates suivantes ont d'ores et déjà été stabilisées :

Couples homosexuels et "sécurisation des enfants" : François Fillon doit s’expliquer

Lors de l’émission « Des paroles et des actes » du 2 février, le Premier ministre François Fillon a exprimé son opposition à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels en ces termes : "L'institution du mariage a un objectif, qui est celui de la sécurisation des enfants. C'est un objectif qui ne me paraît pas compatible avec les couples homosexuels, je l'ai toujours défendu. » 

Les voeux de SOS homophobie pour 2012

 

SOS homophobie vous souhaite ses meilleurs voeux pour une année 2012 pleine de liberté, égalité et diversité

Crédit : BIM Studio

Ouverture d'un créneau de nuit sur la ligne d'écoute de SOS homophobie

SOS homophobie assure un service d'écoute téléphonique national ouvert 7 jours sur 7 pour les personnes victimes ou témoins d'actes ou de discriminations homophobes et transphobes depuis 1994. Ce service est anonyme. Accessible entre 2 et 4 heures par jour, notre ligne d'écoute se dote d'un nouveau créneau horaire dès le mois de février : le premier lundi du mois, de 22 heures à minuit.