Qu'est-ce que l'homophobie ?

Le terme homophobie, apparu dans les années 1970, vient de «homo», abréviation de « homosexuel », et de « phobie », du grec phobos qui signifie crainte. Il désigne les manifestations de mépris, rejet, et haine envers des personnes, des pratiques ou des représentations homosexuelles ou supposées l'être. Ce n'est pas une construction étymologique puisque « homo » ne renvoie pas au radical grec.

Est ainsi homophobe toute organisation ou individu rejetant l'homosexualité et les homosexuel-le-s, et ne leur reconnaissant pas les mêmes droits qu'aux hétérosexuel-le-s. L'homophobie est donc un rejet de la différence, au même titre que la xénophobie, le racisme, le sexisme, les discriminations sociales, liées aux croyances religieuses, aux handicaps, etc.

Une discrimination est une attitude, une action ou une loi qui visent à distinguer un groupe humain d'un autre à son désavantage. La lutte contre les discriminations est avant tout une démarche pour obtenir l'égalité en droit et en considération. Il ne s'agit pas d'obtenir des droits spécifiques ou des privilèges.

Le terme lesbophobie, apparu plus récemment, désigne les formes d'homophobie qui visent spécifiquement les lesbiennes. C'est une combinaison d'homophobie et de sexisme.
Le terme de gayphobie, lui aussi plus récent,désigne les formes d'homophobie qui visent spécifiquement les hommes homosexuels.
Les termes de biphobie, désignant les discriminations et les manifestations de rejet à l'encontre des bisexuel-le-s, et de transphobie, à l'encontre des trans, sont souvent confondus à tort avec celui d'homophobie.

L'abréviation LGBT signifie lesbiennes, gays, bisexuel-le-s et trans.
« Faire son coming out » signifie annoncer son homosexualité.
« Outing » signifie l'annonce de l'homosexualité de quelqu'un sans son accord.

L’homophobie, la biphobie, la transphobie, ça se manifeste comment?

Dans leur forme la plus violente, l’homophobie, la biphobie et la transphobie s’expriment par des violences physiques et peuvent dégénérer, de la bousculade, du passage à tabac, jusqu’au viol et même au meurtre.

Dans une forme plus quotidienne, elles se traduisent par des réactions, avouées ou non, de rejet, d’exclusion: injures verbales ou écrites, moqueries, humiliations, harcèlement, refus de service, dégradations de biens et discriminations. Elles peuvent aussi se manifester par des formes de commisération, de dédainou faire l’objet d’un tabou.

 Elles se manifestent dans tous les domaines de la vie :

 

Depuis 2003 et 2004, la loi française punit plussévèrement les agressions et les insultes lorsqu’elles sont motivées par l’homophobie. Depuis 2012 lorsqu’elles sont motivées par la transphobie. Elles sont tout aussi répréhensibles pénalement que les comportements racistes ou antisémites.

L'hétérocentrisme est l'ensemble des représentations et des valeurs faisant de l'hétérosexualité la norme unique à suivre en matière de pratique sexuelle et de vie affective. Il peut inclure la présomption que chacun est hétérosexuel ou bien que l'attirance à l'égard de personnes de l'autre sexe est la seule norme et donc est supérieure. L'hétérocentrisme fait référence aux privilèges des personnes hétérosexuelles aux dépens des gays, lesbiennes, et bisexuel-le-s.

Voir d'autres définitions...

Voir aussi : les statistiques, les témoignages, la lutte contre l'homophobie, le guide pratique contre l'homophobie