Guide pratique

Note : cet article ne prend pas en compte l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de personnes de même sexe définitivement voté en mai 2013 : cet article sera mis à jour prochainement.

Témoigner, c'est lutter contre l'homophobie

Ce guide pratique s'adresse à tou-te-s celles et ceux qui sont chaque jour victimes d'injures, de discriminations, de harcèlement ou de coups, parce qu'ils et elles sont lesbiennes, gays ou bi, et qui veulent connaître leurs droits pour se défendre.

Depuis 2005, SOS homophobie reçoit entre 1 200 et 1 300 témoignages d'homophobie par an sur sa ligne d'écoute et son site Internet. Cela fait, en moyenne, trois témoignages par jour. Quand ces victimes nous appellent ou nous écrivent, nous pouvons prendre le temps de leur expliquer les démarches à entreprendre si elles ont été insultées par une voisine, harcelées par un collègue ou agressées physiquement par un inconnu. Nous pouvons leur donner les informations dont elles ont besoin, toujours dans un souci d'écoute et d'aide, sans jugement.

Mais nous savons que de trop nombreuses victimes restent dans le silence, ne vont pas porter plainte, n'ont personne dans leur entourage à qui en parler, et ne pensent pas ou n'ont pas le courage d'appeler notre ligne d'écoute anonyme ou de nous écrire. À ces victimes, il faut rappeler qu'il est très important de ne pas rester seul-e avec leur mal-être ou leur traumatisme, quelle que soit sa nature. Qu'elles ne sont en aucune façon responsables de ce qui leur arrive, et qu'elles méritent d'être écoutées et soutenues.

Tant que les lesbiennes, gays et bi seront considéré-e-s comme des sous-citoyen-ne-s par l'État qui leur refuse des droits équivalents aux hétérosexuel-lle-s, il sera toujours difficile de faire prendre conscience de la gravité des actes homophobes. La discrimination dans la loi favorise la discrimination dans la société. C'est pourquoi il est capital d'avancer dans l'égalité des droits et de continuer de témoigner, de dire que ça existe, encore aujourd'hui, en France, en 2011, parce que ce sont les témoignages qui peuvent alerter les pouvoirs publics et contribuer à dénoncer la réalité de ce que de trop nombreuses personnes vivent. En espérant que tout le monde reconnaîtra, bientôt, que l'homophobie est une atteinte aux droits humains aussi insupportable que toute autre discrimination, et qu'elle doit être condamnée comme telle.

Bartholomé Girard, président de SOS homophobie

Vous pouvez consulter les textes complets du Guide Pratique 2011 en navigant dans les catégories à droite, ou télécharger une version abbrégée au format PDF en cliquant sur la couverture :

 

Fichier attachéTaille
PDF icon Guide pratique édition 20113.02 Mo