Chantage

Date de mise à jour : septembre 2016

Le chantage est une forme de manipulation, verbale ou écrite, qui force à agir contre sa volonté par la menace. Il s’agit d’un acte puni par la loi.

Quels sont les réflexes à avoir ?

  • Collecter des preuves : il est difficile de prouver le chantage si la menace est verbale. C’est pourquoi il est essentiel de récolter un maximum de preuves (conserver les écrits, SMS, messages téléphoniques, enregistrements vidéo ou vocaux, etc.).
  • Déposer plainte : il faut, au plus tôt, déposer une plainte au commissariat ou au poste de gendarmerie de votre choix (voir fiche Plainte) ;
  • Prévenir des proches afin de ne pas être isolé-e et de recueillir des témoignages.

Qu’est-ce qu’un chantage ?

C’est le fait d’obtenir d’une autre personne, par le biais d’une menace (voir fiche Menaces) de révéler ou d’imputer des faits qui peuvent porter atteinte à l’honneur ou à la considération de cette personne (voir fiche Diffamation), soit :

  • une signature ;
  • un engagement ou une renonciation ;
  • la révélation d’un secret ;
  • la remise d’argent, de valeurs, ou d’un bien.

Pour que l’infraction soit caractérisée, une menace doit donc être proférée (verbale ou écrite) et permettre d’obtenir quelque chose d’autrui. Par exemple, le fait de menacer de révéler l’orientation sexuelle d’une personne pour obtenir la remise d’une chose constitue un chantage.

La tentative de chantage existe-elle ?

La tentative de chantage est punie par la loi. Elle existe par exemple quand la victime contactée n’a pas payé la somme que le maître chanteur lui réclame.

Quelles sont les peines encourues (peines maximales) ?

  • Le chantage est un délit puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende.
  • Lorsque l’auteur-e du chantage a mis sa menace à exécution, la peine est portée à sept ans d’emprisonnement et à 100 000 € d’amende.