Première enquête nationale sur la bisexualité : visibilité, représentations, préjugés...

Télécharger la plaquette des premiers résultats !
Télécharger la plaquette des premiers résultats !

L'enquête

  • 6.107 personnes interrogées
  • 9 questions

La bisexualité, c'est ?

ModalitésPourcentage
Ca n’existe pas2%
Une orientation sexuelle comme une autre85%
Une identité5%
Une déviance1%
Un effet de mode2%
Quelque chose de passager5%
Total100%

VisiBIlité :

  • 75% des personnes interrogées connaissent au moins une personne bisexuelle dans leur entourage. Il s’agit très souvent d’un-e ami-e, très rarement d’un-e collègue de travail.
  • En revanche, elles ne sont plus que 46% à connaître une célébrité ou un personnage de fiction bi-e. Les plus citées sont Angelina Jolie, Lady Gaga et Pink. Peu de personnalités françaises sont mentionnées dans les réponses.

Pourriez-vous avoir une relation sexuelle / amoureuse / de longue durée avec un-e bi-e ?

OUI à 78% pour "relation sexuelle", à 71% pour "relation amoureuse" et à 61% por "relation longue durée".

Si 85% des personnes interrogées considèrent que la bisexualité est une orientation sexuelle comme une autre, elles ne sont pour autant pas toutes prêtes à se projeter dans une relation sexuelle et/ou amoureuse avec un-e bi-e.

  • Deux fois plus de choix, deux fois plus de chances d’être trompé-e ? Une personne sur cinq refuse catégoriquement de se projeter dans une relation durable avec un-e bi-e. Ce refus est principalement nourri par la peur d’être trompé-e : « Trop de dangers, trop de tentations », « Cela fait peur de se dire que la concurrence est vraiment partout », « Deux fois plus de jalousie ».
  • Les bi-e-s, éternel-le-s insatisfait-e-s ? 40% des personnes rejetant un engagement de longue durée pensent que les bi-e-s ont besoin d’avoir des relations régulières avec les deux sexes pour être totalement épanoui-e-s : « Je redouterais de ne pouvoir combler pleinement mon partenaire sur le plan sexuel ».

Stéréotypes

Traits de caractère

732 personnes estiment qu’il existe des traits de caractère propres à la bisexualité, parmi elles :

  • 40% relient cette orientation sexuelle à une plus grande ouverture d’esprit.
  • plus d’une personne sur dix associe l’infidélité, la volatilité et l’indécision au fait d’être bisexuel-le.
  • 13,5% pensent que les bi-e-s vivent dans un questionnement constant et dans une instabilité émotionnelle. Ces caractéristiques sont souvent associées à un trouble identitaire. Les expressions « bipolaire », « lunatique », « homo refoulé » ressortent alors fortement.

Biphobie

Pensez-vous que les bi-e-s peuvent être discriminé-e-s ?

ModalitésPourcentage
Oui73%
Non16%
Peut-être11%

Si, selon quelques commentaires, les bi-e-s sont plus accepté-e-s, voire en profitent pour se rendre « invisibles », près de 4 réponses sur 5 insistent sur un ou plusieurs aspects de dévalorisation, stigmatisation ou discrimination. Un petit tiers pense que ces comportements proviennent d’hétérosexuel-le-s, qui rejettent les bi-e-s « comme globalement les LGBT ». Cela étant, plus d’1/4 note que les gays et les lesbiennes ne sont pas exempt-e-s de comportements de rejets, « biphobie », les stigmatisant parfois comme « traîtres », « homos refoulés » ou « non assumés ».

Coucher avec un-e bi-e : un risque sexuel ?

  • La grande majorité des répondant-e-s (89%) considère ne pas prendre de risque supplémentaire en ayant une relation sexuelle avec une personne bisexuelle. Certain-e-s expriment de la perplexité (« Pourquoi y aurait-il une différence ? »), d'autres justifient cette absence de risque additionnel par une forme de rationalisation (« Le risque dépend des comportements, pas de l'orientation ! »). Une minorité de personnes (8 %) estime que le risque est plus grand : « Peut-être plus de partenaires, donc plus de prises de risque. »

Pour en savoir plus

  • Besoin de compléments d’infos sur les IST ? Contactez Sida Info Service au 0800 840 800 ou rendez-vous sur le site http://www.reactup.fr
  • Victime ou témoin de biphobie ? Contactez SOS homophobie au 0810 108 135
  • Envie de rencontrer des bisexuel-le-s et d’échanger autour de la bisexualité ? Contactez l’infoline de Bi’Cause au 06 44 22 20 62
  • Envie de partager un moment de convivialité entre Jeunes LGBT d’IDF ? Rendez-vous les vendredis de 18 à 22h et les samedis de 16 à 21h au local du MAG, 106 rue de Montreuil, Paris 11ème

Pourquoi une enquête ?

Quatre associations ont décidé au printemps 2012 d’élaborer une première enquête sur la bisexualité et la perception des comportements réels ou supposés des bisexuel-le-s. Cette enquête a été lancée à l’occasion de la journée internationale de la bisexualité, le 23 Septembre 2012. Elle a été remplie en ligne et par « microtrottoir » à Besançon, Marseille, Montpellier, Nantes, Paris, Strasbourg, durant deux mois.
Ce dépliant fait la synthèse des premiers résultats.
Un rapport plus complet est en cours de rédaction.

Profil des répondant-e-s

  • Parmi les 6107 répondant-e-s, 32% se déclarent gays, 25% hétérosexuel-le-s, 14% lesbiennes, 25% bisexuel-le-s. 4% ne rentrent pas dans ces catégories.
  • 54% des répondant-e-s sont des hommes et 43% des femmes, 3% ne rentrant dans aucune des deux catégories.
  • Ils-elles ont majoritairement entre 18 et 34 ans (66%) et résident en Ile-de-France (32%) et en Rhône-Alpes (10%)

Qui sommes-nous ?

  • Le Mouvement d’Affirmation des jeunes LGBT : association de jeunes de 15 à 26 ans. Lutte contre les LGBTphobies et pour le bien-être des jeunes.
  • SOS homophobie lutte à l'échelle nationale contre les violences et discriminations lesbophobes, gayphobes, biphobes et transphobes.
  • Bi’Cause est une association pour la défense des droits des bisexuel-le- s et l’information sur l’existence et les réalités de la bisexualité
  • Act Up-Paris est une association de lutte contre le sida